Qui est albeiro Vargas?

Cliquez ici

Où je suis né

Je suis né le 7 juin 1978 à Bucaramanga, mon père travaillait dans la construction et Ma mère travaillait comme aide-soignante voire infirmière parfois, métiers qu’elle avait appris par elle-même de façon empirique en s’occupant des personnes des autres. Je suis le plus jeune d’une famille de 8 frères et sœurs. Nous vivions dans une maison modeste mais décente, remplie d’amour, dans un des secteurs les plus dangereux de la ville.

Mon grand-père vivait avec nous et j’aimais m’occuper de lui, l’écouter et jouer avec lui, c’était mon compagnon et mon ami.

Il n’était pas en bonne santé et il est mort, laissant un grand vide dans mon cœur et c’est sa perte qui m’orienta vers d’autres personnes âgées du secteur. C’est ainsi qu’ à 6 ans, j’ai commencé à leur rendre visite et à parler avec eux, même si, au début, ils ne croyaient pas que j’étais honnête et sincère alors que mon souhait était de les aider, sûrement pensaient-ils que mes intentions étaient de leur prendre le peu qu’ils avaient.

Avec le temps,ceux que j’avais entrepris d’ appeler  mes Abuelitos » (mes grands-parents de coeur)  se sont aperçus que j’avais seulement de bonnes intentions, et c’est ainsi que j’ai aussi découvert ma vocation.

Un jour, au cathéchisme, on m’a enseigné une citation « Donne à manger à celui qui a faim », qui m’est allé droit au cœur.  A partir de ce moment-là, j’ai fait tous les efforts nécessaires pour mes « abuelitos » pour qu’ils n’aient plus jamais faim.

L’Ange du nord

Par la volonté de Dieu, un journaliste a entendu parler de toutes les actions que je faisais pour aider les « abuelitos ». Il s’appellait Euclides Ardila, et à l’epoque, il travaillait pour le journal Vanguardia liberal, c’est lui qui a écrit un article où il me baptisa « l’Ange du Nord ». Entre-temps, le groupe de personnes âgeés avait de plus en plus de besoins, ils étaient de plus en plus nombreux et l’aide de mon foyer n’était plus suffisante, j’avais besoin de collaborateurs

Les Anges Gardiens

Les aider seul m’était difficile et j’ai commencé à recruter au sein de tous mes amis ceux qui pouvaient m’aider pour apporter les repas, leur tenir compagnie et ainsi obtenir un sourire des « abuelitos » dans ce quartier où très souvent ils étaient abandonnés, sans famille ou très malades.

Nous nous appelions les « Anges Gardiens », le nombre de membres variait, parfois nous étions nombreux, parfois moins, mais tous avec l’intention d’aider et de partager.

D’autres personnes de bonne volonté nous ont rejoint et nos activités se sont alors transformées en un projet précis.

Un rêve est né

Avec l’augmentation du nombre de grands-parents que nous leur avons aidés, de plus en plus de besoins venaient et le rêve de «La Citadelle des personnes âgées» se pose comme un lieu où les gens peuvent passer le dernier cycle de leur vie dans les meilleures conditions avec un accord Utile et affectueux.

L'histoire se répète

Cela faisait un an que la publication dans Vanguardia Liberal, l’histoire avait franchi les frontières cette fois pour atteindre les oreilles du journaliste Tony Comití, qui est allé voyager et vérifier ce qui avait été écrit par son collègue il y a quelque temps. Comití enregistre le travail que nous faisions en tant qu’enfants dans le documentaire: Le petit ange de Colombie. L’accueil de mon histoire dans la ville française était de très bonne qualité, les gens sous ces latitudes ont commencé à aider nos grands-parents.

La Fondation Albeiro Vargas

Les gens en Europe (en particulier en France) ont permis au rêve de la citadelle des personnes âgées de faire son premier pas: la Fondation Albeiro Vargas & Guardian Angels, une institution non gouvernementale et à but non lucratif qui travaille grâce aux gens de grande coeur. Progressivement et seulement avec de l’aide, nous pouvons continuer à soutenir et à avancer dans le but de combler le vide d’affection dans le cœur de mes grands-parents.

Ma vie académique

J’ai pensé étudier pour devenir médecin, prêtre ou avocat. C’est finalement la gérontologie que la branche a rejoint mes envies et ma vocation, continuer à donner tout l’amour que je peux aux personnes âgées.

Le amis d' Albeiro

Les Français sont d’un cœur immense et désireux d’aider un voisin dans le besoin. L’association «Les Amis D’ Albeiro »a été créée dans le but d’aider aux nouveaux défis et obstacles qui existent ou qui apparaîtront à l’avenir.

 

 

 

 

 

 

«UN PAYS QUI N’AIDE PAS VOS ENFANTS, EST UN PAYS SANS AVENIR!
MAIS UN PAYS QUI N’AIDE PAS SES AÎNÉS, EST UN PAYS … SANS HISTOIRE! «

Remerciements:

Nationale
  • Leader de la Foire nationale des enfants et de leur monde, «Rêves d’enfants».
  • Invitée d’honneur au premier Congrès national des enfants, organisé par la première dame du pays, Ana Milena de Gaviria.
  • VII Prix de solidarité nationale décerné par le journal El Colombiano de Medellín.
  • Ordre «Aurelio Martínez Mutis» accordée par la Jeune Chambre de Bucaramanga, la plus haute distinction pour les meilleurs faussaires du développement de Santanderean.
  • Médaille d’honneur «Andrés Páez de Sotomayor» du Conseil de Bucaramanga, comme un illustre citoyen de la ville pour sa vie et son travail.
  • Reconnaissance par les Forces armées colombiennes avec la plus haute décoration de la Médaille militaire du mérite pour les droits de l’homme et le droit international humanitaire José Hilario López, dans la ville de Santa Fe de Bogotá.
  • Lauréat du prix «Engagement social» accordé par CafeSalud Prepaid Medicine en alliance avec Matamoros Corporation et le soutien de la chaîne de télévision Caracol
  • Prix Portfolio spécial décerné par Casa Editorial El Tiempo. Bogotá.
INTERNATIONALE
  • Reconnaissance du torero colombien Cesar Rincón, dans l’arène la plus importante du Pays Basque français.
  • Représentant de la Colombie auprès de l’ONU délégué par l’UNESCO à Genève (Suisse).
  • Prix de la Fondation GOETHE, Prix ALBERT SCHWEITZER Reconnu par l’Union européenne.
  • Juin. de La Llave de la ville de Fuenterrabia en Espagne. en reconnaissance de lavie et de l’œuvre d’Albeiro Vargas. (REVISAR EN ESPAÑOL)
  • Invité d’honneur au Canada pour partager le témoignage de vie de la communauté religieuse, universitaire et générale afin de présenter sa vie et son œuvre.
  • Médaille «Ville de la Tour Du Pin».
  • Invité d’honneur au Congrès de solidarité Nord-Sud dans la ville d’Agen, France.

Sept villes de France ont remis la clé d’honneur de la ville à Albeiro Vargas pour son travail:

  • Ville d’Anglet.
  • Ville de Saint Quentin.
  • Ville d’Hendaya.
  • Ville d’Agen.
  • Ville de la Tour Du Pin.
  • Ville de Montpellier.
  • Ville de Besançon